L’institution

De solides moyens

Le Parc est géré par un syndicat mixte, collectivité territoriale au même titre que les communes ou les communautés de communes. 

Ce syndicat mixte a pour membres les 59 communes du Parc, les deux Régions Picardie et Ile-de-France  parmi lesquelles figurent les deux Départements de l’Oise et duVal d’Oise

Cette équipe est constituée à compter de la création du Parc au regard des priorités à
satisfaire et de la capacité financière du Syndicat mixte.
Elle est pluridisciplinaire, composée principalement de techniciens intervenant dans les
domaines de mission du Parc (milieux naturels, forêt, patrimoine culturel, agriculture,
paysage, architecture, urbanisme, tourisme, etc.). Sa composition est indiquée dans les
documents complémentaires.
Cette équipe est chargée de la mise en oeuvre des décisions du Comité syndical et du
Bureau, en particulier de la gestion administrative et financière du Syndicat mixte et de
la conduite des actions prévues par la charte.
Elle est au service des collectivités adhérentes et associées, afin de susciter des initiatives,
d’apporter une aide-conseil, de coordonner les actions de ses interlocuteurs, en évitant
de constituer un rouage supplémentaire dans la réalisation des actions.


Il associe également de nombreux partenaires : services de l’Etat, ONF, chambres consulaires, fédérations de chasseurs, de pêcheurs, associations d’environnement, Centre régional de la propriété forestière , Institut de France , communautés de communes, etc. 

A cela il faut ajouter les associations et collectivités qui gravite viennent ponctuellement aider , soutenir ou agir de consort avec le PNR de l’oise, et cela dans des domaines de compétences très vaste, allant des association relative à la nature, des professionnels de la radio, des collectifs lié à la vie de leurs communes , on peut citer par exemple : 
la clairiere des sources, jardiniers de france, conservatioire d’espace naturels de picardie, association sauvages & commestibles, amis du vieux verneuil, Lpo oise, Nonette nature, communauté de l’agglomeraion creilloise et RMC gouvieux,  


Le rôle de ce syndicat mixte est de veiller au respect de la charte, notamment par ses avis et par les conseils qu’il délivre aux communes et aux différents porteurs de projet. Par ailleurs, il mène des programmes d’actions visant à atteindre les objectifs de la charte. 

Pour cela, il est géré par un comité syndical qui est l’assemblée des 74 délégués élus représentant les communes, les Régions et les Départements. Un Bureau de 27 membres prépare les travaux du comité syndical et nomme un Président et 6 vice-présidents. De nombreux groupes de travail ou commissions réunissant élus, représentants socioprofessionnels, acteurs du territoire, services de l’Etat… préparent et suivent la mise en œuvre des actions. 


La maison du Parc: Physiquement > 

La Maison du Parc est :
• le siège administratif du Syndicat mixte de gestion du Parc ;
• le lieu de travail de l’équipe technique ;
• le principal centre d’accueil, de rencontre, d’information et de documentation,
pour les élus, les habitants et les visiteurs.
 elle est installé Installée dans le Château de la Borne Blanche, grande bâtisse du XIXème siècle, à Orry la ville (Sur la ligne RER D.)
Le Parc s’appuie également sur des structures existantes pour relayer sa mission d’accueil

et d’information du public, comme par exemple :
• les offices de tourisme,
• les équipements touristiques,
• les “villes-portes”,

L’intercommunalité est une pratique ancienne, initiée par la Région Picardie. Elle
est particulièrement développée sur le territoire du Parc

Les communautés de communes et le Parc se concertent régulièrement. Ils s’informent
mutuellement de l’état d’avancement des actions menées et des projets envisagés. Ils
veillent à la bonne articulation des actions engagées sur leur territoire commun. Des
représentants de chacune des structures sont associés aux différentes commissions et
groupes de travail traitant des thématiques communes.
Le Parc invite systématiquement les Présidents des communautés de communes aux
réunions du Comité syndical. De même, les communautés de communes invitent le
Président du Parc à leur conseil communautaire.
Dans le but de veiller à la cohérence des actions menées sur son territoire, le Parc met
en place une instance de coordination avec les Présidents et techniciens des structures
intercommunales.
Cette instance de coordination, qui se réunit au moins une fois par an, a pour rôle :
• d’échanger des informations, de mettre à disposition l’information détenue par
le Parc ;
• de participer au suivi du territoire ;
• de s’assurer que les actions entreprises sont compatibles avec la charte ;
• de définir des modes de partenariat et d’actions, en fonction des sujets traités et
des besoins exprimés.
Le Parc s’appuie sur les communautés de communes pour mettre en oeuvre les objectifs
de sa charte. Ainsi, dans un souci de coordination et d’efficacité, le Syndicat mixte peut
confier aux communautés de communes la réalisation d’une partie des actions définies
dans la charte


Le budget de fonctionnement du Parc naturel régional Oise - Pays de France est constitué à 20 % par les communes, 10 % par l’Etat et 70 % par les Régions et les Départements. Il représente actuellement près d’un million d’euros. Quant aux programmes d’actions, ils sont financés dans le cadre de contrats pluriannuels, signés avec les Régions, les Départements et l’Etat. Une première enveloppe de 5 410 000 euros a été accordée pour les années 2004/2005/2006. Elle a été complétée par les participations des communes et de partenaires (ADEMEAgence de l’eau…). 

Pour mettre en œuvre ses programmes d’actions, le Parc naturel régional Oise - Pays de France a recruté des chargés de missions, experts dans leur domaine d’intervention respectif. Cette équipe pluridisciplinaire est composée de 19 personnes apportant conseils et appui technique aux communes et aux partenaires. 

Sylvie CAPRON, Directrice 
Véronique BOZZO, chargée de mission Environnement 
François-Xavier BRIDOUX, chargé de mission Patrimoine historique et culturel 
Aurore BROCHARD, chargée de mission Agriculture – Forêt 
Solange DUCHARDT, chargée de mission Paysage 
Bénédicte GARCIA, chargée de mission Révision de la Charte et développement économique 
Jean-Marc GIROUDEAU, chargé de mission Urbanisme  
Jean-Luc HERCENT, chargé de mission Patrimoine naturel 
Pascal LAMBERT, chargé de mission Système d’Information Géographique / Evaluation 
Valérie MEMAIN, chargée de mission Education à l’environnement et au patrimoine 
Philippe MEURANT, architecte 
Dorothée RULENCE, chargée de mission Communication 
Brigitte SOUVERAIN, chargée de mission Tourisme 
Alexis GEORGETTE, chargé de mission Natura 2000 
Claire HANRION, chargée d’études pour le projet Pays d’art et d’histoire de Senlis - Ermenonville  
Lucile MOREAU, responsable administrative et financière  
Danielle BRIGHTON, secrétaire comptable 
Alexandra BAUDOIN, secrétaire 
Marie-France CAMIN , secrétaire 


Le Syndicat mixte s’appuie sur plusieurs structures de travail et de conseil.
Le Conseil scientifique :
Le Conseil scientifique a un rôle de conseil et d’appui auprès du Comité syndical. Sa
mission et sa composition sont exposées au chapitre IX.
Les commissions thématiques :
Les travaux du Syndicat mixte sont préparés en commissions thématiques, présidées par
des élus et auxquelles participent l’ensemble des partenaires du Parc (cf. chapitre IX).
Les commissions thématiques sont associées aux travaux du Bureau et du Comité syndical.
Des comités de pilotage :
Des comités de pilotage pourront être créés, en fonction des besoins, pour la conduite
des opérations définies dans le programme d’actions.

Mme Berchiche ,
Courant, auteur ,description , ORAL dernier cours.


I) Vers l’art moderne
a) la fin des références classiques
b)la vision moderne
-L’académisme
-Le naturalisme et l’école de Barbizon
-le Réalisme
-L’Impressionisme.

20 eme
Le Fauvisme
Le Cubisme
L’expressionisme
L’art Abstrait






A partir de la renaissance, la sculture la peinture littérature se réfère à l’antiquité, Et petit à petit elle va changer pour de plus en plus s’en éloigné au XIX eme
, Jacques Louis David.peintre néo-classique, Il mettait en avant un age d’or indépassable= l’antiquité, mythe & légende
Au même moment Eugène Delacroix Mettait en avant une antiquité plus vivante.
Les mythes de l’antiquité sont un répertoire d’image , d’histoire exemplaire qui ont valeur d’interprétation universelles pour comprendre l’âme humaine et ses inspiration
Pendant la révolution Française la référence à l’antiquité, ne disparaît pas. Elle s’incarne très bien dans la peinture de David. Néanmoins avec toutes les évolutions industriel & scientifique ainsi que la foi pour le progres, on ne va plus regarder la relation à l’art dans le passé , mais dans un futur proche.
Au XIX changement profond de société s’opèrent , par exemple les économies antiques , et des ages passé étaient fondé sur l’agriculture et les échanges commerciaux. Mais au XIX le progrès crée la civilisation industriel.
Cette idée d’âge d’or de l’antiquité, va être remplacé par l’age d’or industriel , la foi en l’avenir
Il ne s’agit pas de réanimé le passé, mais de préparer l’avènement d’une nouvelle société industriel
Ces changements sucitent de grandes théorie sociale économique et politique. On les retrouve chez Proudhon, Tocqueville, Ou MARX <3 SWAG. & Auguste Comte.
Toutes ces théories ont des influances sur le monde des arts et des lettres. Cela va galvanisé les romantiques , en échos au théorie de proudhon , défenseur de l’opprimer contre l’oppresseur.
On rompt avec les références classiques.

Impressionisme Fondateur d’un monde différent.
Les novateurs ne partent pas de rien, les peintures de paysage et de nature morte, dit Mineur à l’époque sont quand même très représenter et vont fournir des exemples d’oeuvre qui ne se réfère plus à des mondes idéals. Des peintres comme Gerico et Delacroix vont apporter des formules nouvelles dans le traitement des formes. Delacroix Traitement en opposition Couleur/ Forme , choisit le parti de la Couleur.

'(Avant la modernité il y a des genre
La peinture d’histoire > Genre majeur , Peinture Religieuse & Sacré > Majeur , Portrait.
Mineur : Paysage, nature morte.)

L’académisme est l’aboutissement d’un système créer par louis XIV, il avait compris le potentiel subversif que pouvait avoir les images. Pour éviter toutes rébélions il a demander un cadre officiel en dehors il est impossible pour les peintres de peindre. On Créer des salons ou l’état passe ses commandes, et choisit les Jurys.
Système renforcé pendant la révolution et va continuer de fonctionner jusqu’en 1914.
Les salons sont des moments ou les peintres exposes…
Des artistes vont se révolter. Et petit à petit on va voir avec les impressionistes comment ce changement et cette révolte se manifeste.

1Er Ouvre ! Jacques Louis David, Le serment des Horaces, 1785 (-louvres paris)
Chef-d’œuvre du néoclassisme, tant dans le style de ce qu’il raconte
Sujet choisit de Rome antique, Episode ou les frèresHoraces avaient défendu en combat singulier la cité de Romes face aux Curiaces de la Albes.
Exalte les valeurs patriotiques.
Serment des horaces à leur Père de survivre au combat ou d’y périr.
Le moment du serment est completement inventé, il traduit le patriotisme et le courage.
Peut être tirer des serment franc-Maçonique (serment avec les épées.)
Construction très géométrique assez propre à David, bloque bien définit.

2nd Oeuvre : Le Sacre de napoléon 1805 & 1807, Louvre, Jacques Lous David
6m20 sur 9m77.
Après avoir été le temoin de la Révolution, il change de camp et devient le peintre officiel de napoléon.
La mère n’est pas présente mais rajouté,
Peinture d’histoire

3eme Oeuvre : Jean Auguste Dominique Ingre / La grande Odalisque1814. (Louvre)
Odalique : Turque désigne une femme de Harem.
Dans le tableau différents objets & éléments Oriental, tissus, tapis, eventailles, turbant, bijoux, coiffure..
Par ses attribus orientaux, On pourrait la retaché à l’orientalisme (rataché Eugène de lacroix)
Les peintres font des voyages et on retrouve des peintures
Néanmoins on est dans des traits simple, Très classique contrairement à delacroix.
L’orient n’est pas vécu par Ingre, on est dans l’idéalisation des thèmes du model et du corps de la femme. Vision d’européen d’un Orient Fantasmé.
Model de dos, (cf Model du 16eme de vénus.) Femme nue qui se prélace. Assez Classique.
Inspiration d’ingre de la vénus de Velasquez.

4Eme œuvre : L’enlèvement des Sabines de Jacques Louis David, Raconté par Titelive.
1Er Génération de combattant de Rome, qui se sont procurer des femmes des voisins, l’enlèvement des Femmes des Sabines. Inspirer la renaissance, courage des anciens romains.
Intérêt de montrer des corps nu, prétexte à la dextérité de peintre

5e) Roger délivrant Angélique d’ingre. («Pas trop d’intérêt »)

6) Eugène de la croix , Autoportrait qui dâte de 1837 « Autoportrait au Gilet vert »

Ap le néoclassisme , on arrive au Romantisme.
Dans les traits, on est plus dans le lisse, on voit presque les coups de pinceaux.
Pour les romantiques, le pinceaux est l’incarnation des sentiment du peintre, touche plus nerveuse
Delacroix rejette fermement le néoclassisme, chef de fille des romantique , il suit à la même époque le romantisme littéraire (Goethe)


7) La liberté Guidant le Peuple , 1830, Louvre (parfois Louvre Lens)
La révolution des 3 glorieuse,
Présenter en 31 au Salon de Paris. Sous le titre ”scène de Barricades. 
Par son aspect alégorique : symbole de la Republique française ou de la démocratie
Au niveau du contexte ; la scène ce passe à Paris, Elle représente une foule d’emeutier, Qui émerge et franchit une baricades,
Premier plan des corps tordue et désarticuler, à gauche quasiment nu git à gauche.
On peut identifier un ouvrier ou un paysant blesser , foulard noué sur la tête. LE corps et le regard tendu vers cette femme du peuple, coiffé par le bonet frigien, montrant ses seins et portant le drapeau
Ligne de fuite, position pyramidale, Femme au centre, Drapeau axe médiale
4 autres personnages : 2 enfants des rues ; l’un avec un bérêt, bouche ouvert crit -instantané- pistolet dans les mains. L’autre enfant est coiffé d’un bonêt de police est s’agripe à baricades
Un Bourgeoit au chapot haut de forme, il porte la ceinture des ouvrier.
Un Ouvrier avec le bérêt

Couleur domintante le bleu rouge blanc, rentre en opposition avec le terne gris ocre.. du reste de la composition du tableau.
Delacroix : Contraste de couleur. Au XIX Théorie de Chevreul , contraste simultané sur la couleur Opposition entre couleur dominante, primaire , complémentaire..

La lumière vient de derrière, la femme avance à contre-jour, femme mythique.




7) Gericault, autre romantique
Le radeau de la méduse (Louvre) 1817-1818
Grande dimention Lié à la Peinture d’histoire 5m sur 7m
Entièrement rénover il y a quelque années, peint avec le bithumes pour les ombres dans le XIX
Coté romantique passion mouvement des coprs, nu, contraste de couleur, sujet tragédie âme humaine ruine…
Pour ce tableau inspiration d’un fait divers, récit de deux rescapés d’un bateau appeler la méduse, frégate de la marine royale parti en 1816 , coloniser le sénégale.
Officier de l’ancien régime commande mais n’avait pas naviger depuis 20 ans, échoue sur un banc de sable. Ceux qui n’avait pas pu acceder au chaloupe de savetage, ont dont construire un radeau, pour 150 hommes, ammener dans une odyssé sauvage de 13 jours. > Survie 10 personnes.
À Cette détresse du noffrages, règlement de compte entre personne et canibalisme, mangetesmorts.
Moment bien précis de l’histoire qui représente le faux espoirs qui va précéder le sauvetage des nauffragés, Un bateau passe devant sans les voirs. Toute la composition sont tourné vers ce faux espoirs. Visage regards et corps tendu vers le bateau , grande ligne de fuite qui culmine vers un personnag en haut qui tend un drapeau.
Atelier de gericault, déterre des cadavres à paris, pour être le plus fidèle.
Humanité abandonné à elle même , Sauvagerie.

8) La monomane de l’envie, Gericault. Tirée d’une série de Monomane. 1819 1822
, personnel, anonciateur de l’expressionisme. Expressif.

9) Gericault connu pour ses cheveaux , nerveusité, énergie vitale.


(4 novembre, COUR A LILLE Tri postal & Musée beaux arts lille)


En opposition au romantique, la Peinture Pompier.
Peinture officiel joue le jeu des salons,

On trouve ensuite le naturalisme et l’école de Barbizon,
Eux vont se tourner vers la poésie du quotidien de la nature.
Parmis ses peintres, l’école de Barbizon, Anciene banlieue Parisienne -nature-
Beaucoup de ses peintres se retrouve là bas pour peindre la nature : figure de fille : Théodore Rousseau. Dès les années 1830 il va travailler à Barbizon , peint dans la forêt de fontainebleau

10) Intérieur de forêt

Effet de feuillage dans les arbres

ils vont peindre directement sur le motif, sorte le chevalet dans la nature.

Ces peintres sont rejoint par des Charles françois Daubigny

11) Daubigny, la Meule, 1826
Quotidien de la réalité paysanne, Lumière change la forme. Nouveau traitement de la perspective
On a du mal à iddentifier les cheveau , il y a une notion de pré-imprétionisme.
Les hommes sont en actions.
A l’époque c’est nouveau et choque beaucoup

Par exemple Théophile Gauthier, critique d’art

Monet, Va là bas avec Renoir & Ciselet, évolution vers l’impressionnisme.





Camille corot , Il part à la base de la peinture de paysage historique. Peint des vilages , des ruines (naturalisme) Mais très vite, il retourne dans la nature, pour peindre des scènes quotidiennes, et lui aussi va annoncer l’impressionnisme§ -
Souvenir de Mortefontaine , 1864


En 1850 : le réalisme, révolution pictural qui avance dans le sens de la modernité.
Jean Fronçois milet
Touche lumière similaire avec les naturaliste.
Millet, les glaneuses, 1867 
ontrairement à Daubigny, et aux autres peintres, c’est le moins impressioniste.
Il s’intéresse au petit sujet, les paysants et le travail. Nouveau parce que les thèmes étaient la peinture d’histoire Ou Les paysages. Il annonce le réalisme -cf Courbet-
Il se fait le chantre des paysants et de leur travail.
« Je vous avouerai que , au risque de passer pour un socialiste ,
" Je vous avouerai au risque de passer pour encore plus socialiste, que c’est le côté humain, franchement humain qui me touche le plus en art, et si je pouvais faire ce que je voudrais, ou tout au moins le tenter, je ne ferais rien qui ne fut le résultat d’une impression reçue par l’aspect de la nature, soit en paysage, soit en figure, et ce n’est jamais le côté joyeux qui m’apparaît : je ne sais pas où il est, je ne l’ai jamais vu. Ce que je connais de plus gai, c’est ce calme, ce silence dont on jouit délicieusement ou dans les forêts ou dans les endroits labourés (…). Vous voyez des figures bêchant, piochant. Vous en voyez une de temps en temps se redressant les reins, comme on dit et s’essuyant le front avec le revers de la main : Tu mangeras ton pain à la sueur de ton front (…). C’est cependant là que se trouve pour moi la vraie humanité, la grande paix… 


L’angélus, Tableau prix à la lumière du soir, des gens modeste, paysant.
Tableau mystérieux soumi à bcp d’interprétation


Avec le réalisme on arrête de chercher à embélire le quotidien, on livre son temps tel qu’il est et s’offre à la vue. Volonté de témoignage et l’évolution de la société.
Et donc, Millet qui est un des premiers réalistes, ouvre la voix à Gustave Courbet, qui va amener une vision du statue de l’artiste nouvelle en relation avec l’évolution de son temps.
Rupture académisme.

Autoportrait de courbert, Le Désespéré 1863 
Se forme en copiant Gericault, Caravage, il aime la manière noire des espagnole,
très influancé par un philosophe, et ami, Proudhon théoricien du socialisme , il va chercher à créer une forme de société idéal. ” Du principe de l’art et de sa destination sociale” Peindre les hommes dans la sincérité de leur nature et de leurs habitudes, dans leurs travaux, dans l’accomplissement de leurs fonctions civiques et domestiques, avec leur physionomie actuelle, et surtout sans pose; les surprendre, pour ainsi dire, dans le déshabillé de leur conscience, non simplement pour le plaisir de railler, mais comme but d’éducation générale et à titre d’avertissement esthétique: tel me paraît être, à moi, le vrai point de départ de l’art moderne « 

L’art mission émancipatrice dans la société.

Courbet «  Je tiens ainsi que la peinture est un art essentiellement concret et ne peut consister que dans la représentation des choses réelles et existantes (…) de tous les objets visibles ; un objet abstrait, non visible, non existant n’est pas du domaine de la peinture »

En 1855, deux de ses toiles sont refuser par l’académie.
Il ne le supporte pas et va retirer tout ses tableaux tout de même choisit.
Il va construire un Salon pour exposer ses tableaux juste en face du salon. Cette endroit qu’il fait construire, l’appel le pavillon du réalisme & y expose 40 tableaux.

L’enterrement à Ornans , tableau fondateur de la modernité, (1849-1850)
Refusé du salon, pour l’académie c’est un scandale. 
Car, on accorde un format de tableau d’histoire à un sujet quotidien.
On retrouve le goût de la manière noir de courbet.


+ L’atelier du peintre.
Bouscule les codes , Courbert se représente lui même en train de peindre un paysage. 1854–1855 

Des artistes viennent visiter son expositions admiratif de son courage.



1855, Desnoyers, journaliste et ecrivain publie un article » soyons

un peu nous, fussions-nous laids.

N'écrivons, ne peignons que ce qui est, ou du moins ce que nous voyons,
ce que nous savons, ce que nous avons vécu.

N'ayons ni maîtres, ni élèves!

Singulière école, n'est-ce pas? que celle où il n'y a ni maître ni
élève, et dont les seuls principes sont l'indépendance, la sincérité,
l'individualisme! »

L'origine du monde, l'autoportrait la pipe, les baigneuses. Tellement choqué de voir une femme du peuple se prélacer au soleil, sans idéalisation, Napoléon 3 cravache le tableau (thuglife)

Tout ces courants nous emmene petit à petit vers l’impressionnisme
Le nom provient d'un tableau de Claude Monet
Nadar prétait son atelier à tout un groupe de peintre (qui va former les impressionniste.)
On trouve monet, pissaro, degas, cézanne,Renoir,Berth-Morizot

Impression soleil levant , tableau de monet, 1872.

Comme cela se reproduira plusieur fois après, c'est Louis Leroy qui trouvera le terme impréssionisme après ce tableau.
Les peintres vont se l'accaparé (le terme) par défit à Leroy qui avait voulu être critique.
Pendant 20 ans ; 1855-1875, ces peintres vont souvent travailler ensemble.Peindre au même endroit. Néanmoins des individualités tellement différentes, qu'on va trouvé des nouveautés.
Jeunesse dégouts des conventions classique et académiques, Point commun.
Ces Artistes veulent vivre et changer l'art qui sent le renfermer d'après eux,
Monet « our moi, un tableau doit être une chose aimable, joyeuse et jolie, oui jolie ! Il y a assez de choses embêtantes dans la vie pour que nous n’en fabriquions pas encore d’autres. » »

Le style impressioniste, ont peut le définir comme une joie de la lumière traduit en terme de couleur , l'impressioniste n'est pas un théoricien mais un être sensible à la lumière et au mouvement qui anime les formes. 

Nouvelle unité, autour de la touche, la vibration colorée. Elle va affecté tout l'espace du tableau.


Meule au milieu du jour 1890, monet
Le soleil brouille la vue.


Les impressionistes ne remette pas en cause le fonctionnement du tableau.
Mais petit à petit certains vont rompre avec l'idée d'un model au centre du tableau.
Manet, L'olympia, on fait débuter ici l'art moderne.
Femme nu qui apparaît au premier plan, nous regarde, La composition est très resserrer. 1863,
Le dessin, les contours, rupture. Aplat de couleur, construction simple, épuré. En cela c'est nouveau.

Le fifre, Pas de décors, Puissante modernité, 1866.
Le fait que la photographie apparaissent, change la vision du peintre. Révolution par la technique sur le raport à l'art. La photo représente très bien la réalité, donc les peintres peuvent s'exprimer plus librement.


Tableau de Degas. Misse Lala au cirque fernando, 1879.
Extrait d'une petite scène, on se trouve à la place du personnage , on voit la scène de très prêt. Cirque couleur, danse mouvement.

Scène de rue, croqué de façon très rapide, on ressent le passage de la photographie (Renoir)

En même temps, ces artistes découvre le Japon -Japonisme,
Inspiré par Hokuzai.
Chez les japonais, paysage de façon plate
peintre japonais exposé fin XIX.

Claude monet peint sa femme en kimono.

"Faire quelque chose pour quelqu’un sans lui, c’est le faire contre lui"

Marseille 2013: 
L’annonce de l’événement est déjà vécu comme quelque chose d’absurde en terme d’importance politique puisqu’il y a un taux de chômage très important,
"On vient voir les pauvres, on leur dit qu’on va se saisir de ce qu’ils ont et on va les virer de marseille” à comprendre ici les espaces, les lieux et locaux.

Projet Quartier Euromedittérannée aka Euromed.
7 Milliards d’euro pour 480 hectares à redéfinir.

De nouveaux habitants (à priori cadre blanc aisé)
600 000m² de bureau pour les banques , assurances et entreprises de commerce international
création d’équipement culturel

=résultante, des quartiers qui s’efface petit à petit, asseptisation. On redéfini le centre ville en le nétoyan des milieux populaire et des migrations récente.
conséquence de cela, on efface les espaces de rencontre, là où il n’y a rien a acheter, et on rejette vers les quartiers nord des populations qui étaient là. 


Projet vécu comme purement économique. 
Profite simplement à une classe supérieur de la population, majoritairement extérieur à Marseille
(TGV marseille Paris 3h)

Fond de pention américain qui rachète des rues entière 
100 aines de gens expulsé boulevard de la république ”C’est trop cher.’

Projet de rénovation hurbaine= Destruction des quartiers 
L’enjeu c’est de pacifier , de rejeter la misère et de les projeter vers le nord
Le centre doit devenir un endroit pour les touristes et les classes supérieur.
On retire à Marseille son histoire

Accélération des créations de vidéosurveillance en centre ville. 

Alain Gardere; prefet de police 2011-2012, Noaille ”On arrêtera pas les rafles et les contrôle tant que la ville ne sera pas nettoyer pour Marseille 2013”


Marseille 2013 est un logo, un label, on donne une image de marque à la ville. ça va faire venir du promoteur et de l’investisseur avec ça sur la ville. 


On parle de Culture Non pas en terme de métissage, de population, de vie, mais d’industrie culturel.
Ici la culture c’est le cheval de troie de l’entré de la ville dans l’économie mondialisé.


Les artistes de marseille trop peu intégrer dans l’événement. 
 David getta & Mika pour représenter marseille.
44€ la place, 400 000€ d’argent public. 




Jardin saint bartélémie: Jardin éphémère, pour construire ensuite une autoroute. 420 000€ pour un an.
On a chercher à acheter des association à coup de budget dérisoire dans les quartiers concerner par les destructions pour qu’elles acceptent leur sort, les associations ont refuser et on quitter le projet.
On ne cherche pas a créer une dynamique avec les associations, elles ne sont pas moteur des projets, mais elles sont des bénévoles et de la main d’oeuvre gratuite décidé par les ministres et les élues. 

On a confié la direction du projet Marseille Capitale Européenne de culture au président de la chambre de commerce.